Portrait de l'auteur de ce site

Pourquoi vouloir comprendre et ne pas avaler béatement la thèse officielle ?

   Journaliste et passionné d'aviation, j'étais mieux placé que beaucoup d'autres pour comprendre les causes réelles du crash auquel je venais d'échapper. C'était une seconde vie qui m'était offerte en cadeau. Qu'allais-je en faire ?

Tout simplement me battre pour la vérité!

Jamais je n'ai été naïf pour croire les yeux fermés une thèse officielle qui n'était en fait destinée qu'au grand public ignorant des pratiques du monde de l'aéronautique.

Il est évident que tous les "experts" qui se sont succédés dans cette affaire, de quelque bord qu'ils soient, n'ont eu à l'esprit que de sauver  l'A 320, avec très probablement les intentions les plus louables et un esprit de corps digne d'éloges. Jamais les protagonistes de cette affaire n'auraient pu imaginer un seul instant l'ampleur  prise par  toute cette affaire, sinon ils n'auraient très probablement pas agit de la sorte.

En fait, le "traitement" du crash de Habsheim n'a pas été très différent de toutes les enquêtes - accidents réalisées en France auparavant. Mais cette fois-ci , il y avait trop de survivants et trop de curieux pour  "passer muscade". 

J'ai vécu toutes ces années pour tenter de comprendre  ce qui s'était  réellement passé ce 26 juin 1988. Avec mes amis, il a fallu remonter toute la filière car nous partions de rien, sinon d'un simple pressentiment. Au fil du temps et malgré les dénégations générales de la Justice et de ses experts, de la presse qui souvent ne suivait pas en détail les arguments avancés, du grand public qui avait compris très tôt que c'était "une affaire d'ETAT", mais qui conseillait prudemment de "laisser tomber", nos convictions se sont étoffées au point de devenir rapidement une certitude.

Aujourd'hui, après avoir puni le pilote, la Justice condamne les victimes pour leur curiosité et leur acharnement à vouloir nier la théorie officielle et connaître le déroulement exact des faits.

Mais rien n'est fini et la vérité, de toute les façons, éclatera un jour!